Ceux qui lisent de vieux articles

Coucou vous!

Je repasse par ici. Avec une petite idée de dire bonjour et d’écrire. De redevenir DrMoyenne une fois les enfants couchés. C’est encore la période des vœux, est-ce cela qui m’a donné envie de vous donner des nouvelles?

WordPress s’ouvre automatiquement sur la page des statistiques et je vois plus de 100 personnes qui sont venus lire des articles par ici ce mois-ci, et les mois d’avant… Mais qui êtes-vous, lecteurs?

En tout cas, merci. Bisous. Merci.

 

 

Publicités

A propos BabydoOc

Interne en médecine générale à Miniville, se demandant où elle va, par quel chemin et dans quel état...
Cet article a été publié dans Tout autre chose. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Ceux qui lisent de vieux articles

  1. Eveillard dit :

    Publier, c’est exister.
    Continuez !

    • BabydoOc dit :

      Merci de passer par ici… Je suis interpelée par votre remarque! J’existe plus quand des gens me lisent? Je ne partage pas ce point de vue, ou alors c’est une ironie qui est mal passée à l’écrit?

  2. wain" dit :

    probablement que ce n’est pas la lecture des gens qui fait exister plus, mais le fait d’écrire et d’offrir ses paroles à ceux qui veulent bien les lire ? 😉
    je vous souhaite une année plus douce et des enfants qui rient pour que février se déroule avec intensité et sérénité.

  3. Eveillard dit :

    Aucune ironie.
    Simplement, quand on ne s’exprime pas (surtout par écrit), il manque quelque chose dans son existence.

  4. Eveillard dit :

    Je reviens sur mon commentaire.
    Il correspondait non pas au titre de votre billet, mais au fait que vous repreniez le cours de votre blog. C’était un encouragement à « publier » à nouveau des billets.

    Une mise au point récente sur « publier » (Michel Guillou) :
     » Mettons-nous d’accord car il y a parfois confusion. J’entends par « publier » l’action de porter sa parole, son opinion, son point de vue, sur tel ou tel sujet, sous quelque forme que cette parole s’exprime, face à un auditoire universel ou possiblement tel, au seul risque d’être contredit. Il est nécessaire de redire la chance extraordinaire, le luxe inouï qui sont offerts à ceux qui peuvent aujourd’hui accéder à l’exercice de cette liberté via Internet, près de trois milliards de personnes, nous dit Wikipédia. »
    Le lien : https://www.culture-numerique.fr/?p=5785

  5. Espoir dit :

    Je suis une jeune médecin aussi. J’ai commencé à vous lire et je continue car je trouve qu’on a pas mal de points en commun. En espérant continuer à te/vous lire, de la part d’une lectrice pour qui les mois de janvier sont aussi une « galère »… Restons forte!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s