Esprit tordu

On peut pas savoir ce que c’est les représentations des gens, par où ça passe, l’esprit, des fois. C’est tordu, imprévisible. Même pour soi-même.

Mon frère est mort. Et pour moi, une des choses les plus difficiles dans mon stage actuel de gynécologie, c’est pas les gardes aux urgences, les réa, les discussions des urgentistes sur leur histoires de chasse de pendus et de défenestrés.

Le pire, c’est les écho morpho*. Celles où les parents viennent tous les deux, voir leur bébé. Celles où tout le monde attend de savoir le sexe. Celle où ils ont des espoirs, des envies, ou pas. Celle où « le plus important c’est qu’il soit en bonne santé, bien sûr mais on voudrait savoir pour acheter les habits, la peinture ». Celle où les parents nous disent  « Ah ! on va pouvoir le dire au grand frère, à la grande sœur, qui veut savoir, ça va être plus concret pour lui en parler, là il/elle ne réalise pas encore ».

Je n’ai pas de souvenir avant d’avoir été grande sœur. Mon premier souvenir c’est moi debout dans la chambre de mes parents, donnant des idées de prénoms à ma mère enceinte pour ma petite sœur à venir… Et ma mère de conclure « Et si c’était un garçon ? » Du haut de mes trois ans et demi, je crois que je n’avais pas imaginé cette possibilité… Peu de temps après arrivait mon petit frère.

Maintenant il est parti. J’ai l’impression de ne pas en avoir fait assez pour lui donner la force de rester parmi nous. Et je ne sais pas comment c’est la vie sans frère…

*L’échographie morphologie est celle du 5e mois, où on recherche les anomalies morphologiques et souvent la première écho où on peut annoncer le sexe du bébé.
Publicités

A propos BabydoOc

Interne en médecine générale à Miniville, se demandant où elle va, par quel chemin et dans quel état...
Cet article a été publié dans La médecine et moi. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Esprit tordu

  1. Docteur Hyde dit :

    J’imagine qu’il est « normal » de se sentir coupable…

    Quand ma maman m’a dit qu’elle etait enceinte, je pensais avoir un grand frere ou une grande soeur 🙂 (oui j’etais pas ultra-fute mais j’avais vraiment pas envie d’etre l’aine)

    Bon courage Baby Doc…

    • BabydoOc dit :

      Moi quelques années après j’ai réclamé une soeur jumelle, comme quoi la chronologie c’est pas toujours clair pour les petits.
      Au final j’ai bien aimé être la grande, je choisissais les jeux, et plus tard je prêtais mes CD, je négociais les sorties ou l’argent de poche…
      Ce qui est étrange c’est d’imaginer des gens qui n’ont jamais eu de frère, qui étaient seuls avec leurs parents… c’est bizarre d’être la seule maintenant… :s

      • Enfant unique saoulé dit :

        Ben non, on le vit très bien, je te rassure.
        Plus de maturité je pense (toujours assisté à des discussions d’adultes), et d’indépendance aussi (j’ai eu des parents assez laxistes, mais j’ai dû m’occuper moi-même et inventer des jeux…) et puis plus de créativité également je trouve.

        Enfin, je dis ça, mais je sais très bien que les gens qui ont eu des frères et sœurs sont voués à reproduire le schéma bêtement. De toutes les personnes avec qui j’ai été à l’école, je compte les enfants uniques (élevés comme tels) sur les doigts d’une main… C’est pour ça qu’on vous fait si peur je crois, la peur de l’étranger et l’inconnu…

      • BabydoOc dit :

        Il est vraiment bizarre ce commentaire! J’ai été obligée de me relire pour savoir à quoi vous faisiez référence! Je n’ai pas peur sans mon frère, je n’ai juste connu que ça, d’avoir un frère, mes premiers souvenirs sont ceux de son arrivée parmi nous, je pensais que ça durerait toute ma vie ou presque (quand ma mère est morte j’avais déjà envisagé la vie sans elle, comme tout le monde j’imagine, que nous savons tous que nos parents vont partir avant nous), je ne vois pas bien ma relation avec mes parents (mon père seulement, maintenant) sans lui, parce que ma famille s’est bien réduite cette année, et que tout se recompose…
        Visiblement ça réveille quelque chose chez vous, qui vous a « saoulé », mais ce n’était pas un message pro famille nombreuse 🙂
        Quand on a un frère, a priori on le préfère vivant que mort, non?

  2. lbaclin dit :

    Aïe.
    Puisse le Ciel veiller sur lui et donner à ses proches la force de traverser un deuil pas facile à faire.
    Plein de bonnes ondes de courage et de tendresse pour tenir le coup!

  3. Fluorette dit :

    Oh punaise, j’étais passée à côté de ce post. Je te souhaite d’aller bien, enfin le mieux que tu peux. Bon courage et des bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s