Mon deuil à moi

Peut être qu’un jour je pourrai en parler. Dire combien ça donne de l’imagination d’être médecin. Dire ces questions que je suis la seule à me poser sur comment ça se passe, à la fin, quand on meurt; sur ce qui s’est passé entre le suicide et la déclaration du décès, ces longues heures où on ne sait pas s’il était vivant ou mort, conscient ou inconscient, s’il avait mal ou pas. Mais j’ai encore trop mal, moi, maintenant, pour parler.

J’ai écouté cette chanson tous les jours depuis le décès.

 

Publicités

A propos BabydoOc

Interne en médecine générale à Miniville, se demandant où elle va, par quel chemin et dans quel état...
Cet article a été publié dans Tout autre chose. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Mon deuil à moi

  1. Mille pensées…
    Prends soin de toi.
    Bisous

  2. Une petite pensée aussi

  3. Sarya dit :

    Je tombe sur ce blog au hasard, parce que de Jaddo à Stockholm en passant par Borée, je me suis retrouvée – et j’ai aimé le ton, la simplicité, le naturel de tes articles.
    Et ce tout dernier post, sur le suicide… d’une personne qu’on aime, qui nous est chère…
    Je ne suis pas médecin mais ces questions sans fin qui te torturent le cerveau, qui passent de long en large dans ta tête, je les connais aussi – sans avoir peut-être les données scientifiques pour y répondre… A t-il souffert, combien de temps, s’il vous plaît, faites qu’il n’ait pas souffert longtemps, quand est-il mort, quand a t-il cessé d’exister…
    Qu’a t-il ressenti dans les dernières fractions de seconde, juste avant que son âme torturée ne s’envole ?
    Je crois qu’il ne pouvait plus vivre, qu’il souffrait trop, que – c’est terrible à dire – la mort était la seule issue, même si c’était une impasse. C’est sans doute faux, ce sont des oeillères de pensées que je porte pour ne pas avoir l’âme rongée de remords et de ce qu’aurait pû être la vie – et si, et si, et si. Avec des « si », on referait le monde… et on deviendrait fou. Mais c’est parfois ce qui me donne envie de hurler – pourquoi la vie était aussi insupportable pour lui – et ce qui m’apaise étrangement. Il a disparu, et sa souffrance a disparu avec son existence. Pour lui, ça n’est pas triste, ça n’est plus triste. Pour nous, reste la douleur qu’il va falloir apprivoiser, jour après jour.
    Je déverse ma propre douleur sur ces pages, ce qui n’est pas très fair-play, j’espère que cela ne te fera pas gamberger mais que tu te sentiras moins seule, que cela t’apaisera un peu dans ta douleur. Je t’envoie plein de tendresse et de courage pour surmonter ta peine.

    • BabydoOc dit :

      Je ne sais pas trop quoi répondre à ce message, je suis contente que cela t’ai donné envie de réagir. La souffrance de chacun est différente alors je ne sais pas si on peut être moins seul. Mais merci d’essayer 🙂

      Et au passage merci à tous pour les petits mots de soutien, ici ou sur twitter…

  4. Enfant unique saoulé dit :

    This video does not exist.

    Triste ironie…

  5. CD dit :

    C’était quoi, cette chanson ? elle nous demeure inaccessible, et pour ceux qui viennent de trouver ce blog, via divers hasards, la question reste posée.
    Avec toutes mes pensées et ma sympathie, et en espérant qu’un an plus tard, même si la douleur n’est pas moindre, il devient moins difficile de vivre avec. Bien à vous.
    CD.

    • BabydoOc dit :

      C’était « Danse sur le feu Maria » de Noir Désir. L’album dont elle est issue était dans la boite à gants, quand j’ai ramené la voiture de mon frère chez mes parents après son décès. Une copie de l’album, en fait, avec son écriture sur le disque…
      La réponse arrive bien tard sans doute. J’ai failli vous copier les paroles et puis non, c’est la chanson qui me fait de l’effet, en entier, dans son ensemble.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s