Labos, vrais croissants, fausses croyances d’une interne moyenne

Débat un peu épuisé peu-être. Le flux des articles de blogs sur la visite médicale c’était fin 2011 (comme , réponse , , et plus ancien ), je suis un peu en retard, mais comme je suis dans mes réflexions prescrire ou ne pas prescrire… Ce n’est pas une réponse à proprement parlé, mais mon expérience personnelle.

Avant, j’étais « l’interne qui s’y connait en méthodo qui va te démolir ton explication » (tadam ! vous entendez la musique impressionnante en fond sonore, non ?). J’étais choquée qu’on demande à un labo de payer des frais de thèse, de DU, des bouquins… ou qu’on dise je vais prescrire du Soignetou parce que Mme Soignetou nous apporte quand même souvent des croissants et elle est super sympa… Mais j’écoutais les labo, je mangeais les croissants, et je me disais je choisi en mon âme et conscience…

J’avais un chef qui s’amusait à faire pleurer reprendre les visiteurs médicaux en staff pour apprendre aux externes à pas se laisser embobiner; je jouais avec lui : relever ce que le VM n’a pas dit sur les effets secondaires, poser la question qui fâche du prix par rapport au concurrent équivalent, du test contre placebo et pas contre médicament de référence… Tout contents d’embêter les VM, qu’on était. Souvent ils venaient avec un médecin de leur labo pour répondre aux questions, d’ailleurs, je croyais qu’il leur faisait vraiment peur, je pense qu’il les faisait vraiment chier. Ils le prenaient à la rigolade, « alors vous allez encore me prendre au dépourvu Dr Forenstat ! ». Les externes aimaient bien aussi, l’impression d’être au spectacle qu’ils apprenaient des trucs pour leur LCA* en même temps…

J’ai rencontré une VM dans mon entourage, qui m’explique combien ses produits sont supers, et qui y croit dur comme fer puisqu’on lui a dit en formation sur son nouveau produit c’est que c’est vrai, c’est le meilleur… Je crois maintenant que c’est facile parce qu’il ne sont pas formé aux stat comme nous le sommes, il sont formé à vendre.

Un jour je me suis vanter de mes prouesses VMivores auprès d’une connaissance, elle m’a dit « nan mais ils sont plus fort que toi, si tu fais ça ils vont juste noter que toi c’est pas par les arguments scientifiques qu’ils t’auront ». En fait c’était une ancienne VM repentie, devenue carrément antimédicament après avoir testé ce milieu où elle a appris à vendre quelque soit le produit, quelque soit ses effets (désirables ou non).

Ça m’a fichu un coup, cette discussion. Du coup j’ai réfléchi, je me suis renseignée. Quand je suis partie en MG c’est avec l’idée de « ne plus recevoir les labo ».

J’en ai parlé autour de moi. J’ai eu des remarques ironiques de mes copains de spé hospitalière « nan mais tu sais maintenant BabydoOc elle prescrit en DCI, elle est en médecine générale, ils sont pas comme nous, on peut pas les comprendre, lol ». J’ai eu des arguments surprenants de Superprat « oui mais ça me gène qu’il perdent leur boulot à cause de moi, c’est juste leur travail aux VM ».

Bon, donc je ne reçois pas les VM.

Je peux m’acheter des stylos à bille tout simples, ça , ça va. Encore que souvent mon banquier ou mon assureur se font un plaisir de me fournir.

Reste qu’il y a des choses que je ne sais pas faire sans les labo, je dois être encore formatée.

Où trouve-t-on une règle à ECG que j’ai été si contente de me procurer quand j’étais étudiante et sans laquelle je me sens toute nue en garde aux urgences?

Je ne parle même pas du guide de traumato/pub lovenox. Lovenox n’a même pas besoin de ça puisque pendant toute ma formation d’externe, donc hospitalière, c’était la seule HBPM disponible et donc j’en connais les poso par cœur.

Comment apprend-on à poser un implant contraceptif si ce n’est pas le labo qui vous montre?

Où trouver une synthèse sur les différents laits infantiles par exemple, ou au moins une info sur les compositions permettant de faire cette synthèse soi-même ? Il faut avouer que certaines plaquettes sont pratiques (sur les pilules notamment, pas vu mieux que celle d’un labo !).

C’est malheureux que des outils ne soient pas accessibles autrement que par les labo. A la fac par exemple, on pourrait avoir des fiches de synthèse, j’ai encore dans mon carnet une fiche de poche sur les équivalences morphinique d’un centre de la douleur… Mais c’est rare. Ou bien est-ce moi qui ne connais pas , qui ai mal cherché?

 

*La Lecture Critique d’Article est une épreuve ajoutée récemment à l’examen national classant, qui porte comme son nom l’indique sur l’analyse critique de la littérature médicale.

Publicités

A propos BabydoOc

Interne en médecine générale à Miniville, se demandant où elle va, par quel chemin et dans quel état...
Cet article a été publié dans La médecine et moi. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Labos, vrais croissants, fausses croyances d’une interne moyenne

  1. J dit :

    Très bien ton billet.
    Juste un détail : Tu demandes un résumé sur les laits, tu en trouveras un là :
    http://www.votre-enfant.com/wiki/L%27alimentation_du_nouveau-né_:_L%27allaitement_au_biberon
    Bonne lecture et vidéo !

  2. docteurdu16 dit :

    Je ne suis pas d’accord.
    Les labos profitent de votre désir de ne pas passer cinq minutes sur internet pour trouver le renseignement. J’ai mis trois secondes (première référence google après avoir demandé pilule tableau) pour trouver cette référence : http://www.contraceptions.org/html/tab_pil.htm J’ai à peu près la même chose au cabinet mais c’est mon jour de congé et je suis chez moi… Ne prescrivant jamais (ou presque) de pilules contenant du desogestrel ou de la drospirenone… prescrire toujours la même chose, connaître la boîte, faire la démonstration…
    Quant aux laits infantiles, c’est une vaste fumisterie commerciale : c’est comme les lessives, ils sont presque tous identiques. Ne vous cassez pas la tête. Il suffit de connaître les types de lait de façon générique.
    Quant à poser un implant contraceptif, un, c’est pour moi une connerie (nombreuses références dans la littérature) sauf dans les cas de débilité mentale au sens vrai, deux, si on veut vraiment le faire, on téléphone à un copain qui le fait et on vient à sa consultation (cela s’appelle le compagnonnage).
    Les réglettes ecg se vendent dans le commerce.
    Quant au lovenox, mon logiciel de prescription est explicite.
    Ces exemples sont nombreux.
    Bien à vous.

    • BabydoOc dit :

      Bonjour Dr du 16,
      Oui en sortant de la fac (et de l’hôpital), on a surtout appris à faire la course auprès du VM pour avoir sa réglette à ECG que de chercher où s’en acheté une, ou de chercher une info soi même. Je me doutais que cette formulation était un peu provocatrice. Je pense que le texte est clair sur mon rapport aux labos.

      Concernant le désir que vous m’attribuez de ne pas passer cinq minutes sur internet, d’une je ne vous remercie pas de me prendre pour un feignasse, de deux, le lien que vous m’envoyez est effectivement moins complet que le tableau vu sur une plaquette de labo chez une copine, très bien faite, ça arrive, avec notamment les prix, les remboursements.
      Je suis d’accord avec vous sur le fait de prescrire souvent les mêmes médicaments, que je connais bien, mais puisque vous semblez lire ce blog vous savez que je suis interne, donc chez plusieurs maitres de stage (ou médecins remplacés) aux pratiques différentes, il m’est donc logiquement utile d’avoir une synthèse des pilules, entre autres… J’ai peut être besoin d’outils un peu différents des vôtres, pouvez vous l’entendre?

      De même pour « téléphoner à un copain » qui a une pratique que l’on souhaite découvrir, je suis bien contente pour vous que vous ayez de tels amis, moi je suis perdue dans une petite ville où je suis arrivée récemment et je n’ai pas de copain installé. Le problème de l’implant ne se pose pas pour moi j’ai un stage de gynéco à valider… On m’a dit ( mais peut être est ce faux) qu’un attestation de formation était obligatoire pour poser les implants, attestation donnée par le labo. A la réflexion c’est peut être erroné, en médecine, les obligations de formation sont rares, si on sait faire, on fait, comme dit un de mes profs.
      Pour les laits je les connais de façon générique, je n’ai pas besoin des compositions exactes effectivement, mais quand un parent arrive avec le nom du (ou des) lait(s) déjà essayé, j’aime bien savoir à quoi ça sert…

      Bref, cet inventaire pour vous dire que nous n’avons peut être pas les mêmes besoins, ni les mêmes pratiques, mais que votre réaction me semble inutilement agressive car sur le fond je suis plutôt d’accord avec vous.

      • docteurdu16 dit :

        Je ne suis pas agressif.
        J’ai 59 ans et je mets trois secondes pour trouver un truc sur le net… Mais j’imagine qu’avec trois secondes de plus j’aurais, peut-être, trouvé la même chose mais avec moins de glace sur le papier.
        Vous avez l’énorme chance d’être née avec internet dans le berceau, d’être née avec la Revue Prescrire dans la bibliothèque, d’être née avec le combat des médecins contre Big Pharma et contre les liens d’intérêts, voire les conflits…
        Les pilules remboursées non remboursées, c’est facile, pas de pilules non remboursées : voir ici : http://docteurdu16.blogspot.com/2009/09/contraception-hormonale-feminine-stop.html
        J’ai commencé l’exercice de la médecine générale en 1979, pas de net et, effectivement, des labos, des labos, des labos. Je sais ce que c’est. J’ai pratiqué. Et il y a peu de temps, disons, 4 ou 5 ans que je ne reçois plus du tout de VM. Voyez, je suis un repenti. mais j’ai mis du temps à comprendre.
        Quand j’ai quitté la fac je n’avais jamais vu un tympan de ma vie. Avant de remplacer, je me suis dit, ce n’est pas possible, j’ai appelé un ancien CCA qui était devenu professeur agrégé, je lui ai expliqué la situation, il m’a dit de venir à sa consultation entre 2 et 7 à l’hôpital. Et j’ai mangé du tympan…
        Il n’est pas impossible, non plus, que les labos fassent parfois du bon boulot mais, ne cherchez pas à le savoir, éloignez-vous d’eux, même avec de longs couverts il ne faut pas manger à la table du Diable…
        Et je suis d’accord avec vous : la Faculté ne fait pas son boulot mais les « formateurs » des labos, ce sont les profs de la Faculté.
        Tout ce que vous aurez appris par vous-mêmes, vous ne l’oublierez jamais.
        Comptez sur vos propres forces et cette « engueulade » d’aujourd’hui fera que vous n’oublierez jamais que les pilules non remboursées (à part la varnoline qui a été remboursée par Xavier Bertrand) sont plutôt à éviter.
        Bon après-midi.

      • BabydoOc dit :

        Nous sommes d’accord, sauf sur un point, on est pas une génération nourrie dès notre tendre enfance à Prescrire, sachant chercher des infos fiables sur internet, et cherchant les conflits d’intérêt des avis qui nous sont donnés. Les médecins que je côtoie sur twitter, que je lis sur les blog oui. Mais si j’ai besoin de communiquer avec eux sur internet, c’est précisément parce que dans la vraie vie, je n’en connais pas beaucoup des comme ça, même des gens de ma promo. Et je suis facilement « moquée » par mes collègues, du style celle qui exagère avec son EBM et ses médicaments dangereux…

    • Enfant unique saoulé dit :

      Tout d’abord, ce commentaire succulent m’a permis de découvrir un nouveau blog dont j’apprécie la recherche et le caractère un peu cabotin certes de l’auteur.

      Il me semble qu’il a particulièrement raison quand il dit que les labos profitent de la fainéantise (ou du manque de temps) des médecins pour établir son fond de commerce. Tout comme l’agroalimentaire par exemple (je trouve les milieux un peu similaires).
      Certes, vu le billet vous êtes dans le public ciblé mais pas visée personnellement babydoc (et puis vous vous vexez un peu rapidement, pourtant publier ses écrits c’est aussi savoir accepter la critique non ? sinon, on ferme les commentaires, mais bon il y a moins de caresses dans le sens du poil et de soutien), et il ne tient qu’à vous de ne plus faire partie des cibles des labos.
      A priori, vu que vous ne les recevez plus, votre choix est déjà fait et c’est tout à votre honneur. Il faut continuer sur cette voie, sur laquelle vous n’êtes pas seule (même si peu nombreux..)

      Bonne soirée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s